Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d461905605/htdocs/everygay.fr/wp-content/plugins/contactme/contactmedotcom.php on line 30
Un enseignant renvoyé parce qu’il était gay

Un enseignant renvoyé parce qu’il était gay

Cyril Couderc, un enseignant de 35 ans qui travaillait depuis dix ans dans un établissement privé du Haut-Rhin a été licencié car il était homosexuel.

«Ils savaient que j’étais homosexuel, depuis plusieurs années. Mais c’est lorsque je me suis installé avec mon copain, que je leur ai montré que je m’assumais, qu’ils ont décidé que ce n’était pas acceptable. On m’a dit que vivre en tant qu’homosexuel allait à l’encontre des valeurs de l’établissement. […] L’homosexualité était vue comme quelque chose de dangereux, je me sentais comme un pestiféré. […] On m’a proposé de suivre une cure de “désintoxication” en Espagne pendant neuf mois pour “guérir” de mon homosexualité, et dit que quand je serai guéri, je pourrais retourner dans l’établissement», explique-t-il à Europe 1.

Le collège Daniel de Guebwiller, de confession protestante évangélique s’est justifié en invoquant un « problème de confiance » : « Nous savions qu’il avait des tendances, des combats intérieurs, mais il y a une différence entre ces tendances et le fait de les assumer dans une école qui met en avant une éthique chrétienne ». L’établissement a cependant fermement démenti avoir proposé une cure.

Cyril est desormais fonctionnaire de l’Education nationale et a saisi la Halde. Esperons pour lui que sa mauvaise experience sera reconnue comme une discrimination et qu’il obtiendra gain de cause.

En attendant, de nombreux internautes se demandent encore pourquoi on tolère les enseignement privés et confessionels, et en particulier celui-ci, lorsque l’on connait les conséquences dramatiques qu’un tel discours peut avoir sur les jeunes élèves qui découvrent leur homosexualité.





Interview de Cyril Couderc sur Europe 1


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.