Nora Berra confirme sa décision de maintenir l’interdiction du don du sang pour les homos

La secrétaire d’Etat chargée de la santé, a justifié ses propos sur l’exclusion des hommes homosexuels du don du sang. Elle déclare que c’est « bien la notion de comportement ou de situation ‘à risques’ qui doit être prise en compte », rappelant que les homosexuels masculins sont parmi les premières victimes du VIH, avec un taux « 2000 fois supérieur » à la population française.

Il ne s’agissait aucunement de stigmatiser l’homosexualité

« Ce sont des données statistiques produites par l’institut de veille sanitaire. […] Il ne s’agissait aucunement de stigmatiser l’homosexualité et je regrette que mes propos aient pu blesser » se défend-elle au Sénat.

En effet, depuis sa première déclaration, Nora Berra est en pleine tourmente. Ses propos ont suscité un tollé dans la communauté homosexuelle qui réclame depuis longtemps l’abrogation de cette interdiction.

Homo=sida

Act Up Paris, souligne que « c’est la première fois qu’une responsable gouvernementale en charge de la santé stigmatise aussi ouvertement les gays et les lesbiennes ».

Alexandre Marcel, délégué aux régions de l’Idaho, se déclare « surpris qu’encore aujourd’hui il puisse y avoir dans les ministères des gens qui utilisent des clichés stigmatisant de facto les homosexuels […] On a une ministre en train de dire homo=sida, c’est insultant. »

En effet, les questions que les médecins posent lors du don de sang permettent tout à fait de savoir si un homosexuel a des pratiques à risques, ou au contraire, s’il est dans un couple monogame depuis un certain temps. Cependant les homosexuels, même dans un couple monogame depuis plusieurs années, demeurent exclus du don du sang, sans ce que cela soit justifié.

Alors que les médias nous rappellent souvent que donner son sang est un geste citoyen, cette affaire nous rappelle une fois de plus que les homosexuel(le)s sont considéré(e)s comme des citoyen(ne)s de seconde classe au sein de la République.


2 Commentaires le Nora Berra confirme sa décision de maintenir l’interdiction du don du sang pour les homos

  1. super marion bros // 5 avril 2011 á 20 h 36 min // Répondre

    2000 fois superieur, faut revoir les chiffres quand même !!
    et puis sur quelle enquête épidémio se reposent-ils pour affirmer ça ? si c’est Prevagay, c’est à dire en enquête menée dans les saunas bars et lieux de rencontres Parisiens les chiffres sont quelques peu biaisés…
    avec l’asso Silence H, on a été a l’EFS pour parler de ça, et pour avoir l’autorisation de tracter et discuter avec les étudiants lors du don du sang à la fac la semaine derniere, il y a encore beaucoup de travail pour faire avancer les choses, plus des 3/4 des étudiants à qui on a parlé n’étaient pas au courant de la contre indication des hommes ayant eu une relation (même unique, protégée, ya 30ans de cela) avec un autre homme, pour le don du sang.
    le cas par cas marche pour les heteros, il devrait marcher pour les homos…

  2. Merci de ton intervention. Je trouvais aussi que le chiffre de 2000 fois était trop important pour être vrai. Je trouve aussi que le fait d être exclu du don du sang pour une seule relation homosexuelle est une aberration. Les préjugés sur les homos et le sida ont de beaux jours devant eux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.