Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/39/d461905605/htdocs/everygay.fr/wp-content/plugins/contactme/contactmedotcom.php on line 30
Des militants LGBT arrêtés par la police française devant l’ambassade de Russie

Des militants LGBT arrêtés par la police française devant l’ambassade de Russie

Cinq militants LGBT ont été interpellés et retenus plusieurs heures par la police française alors qu’ils essayaient de remettre une pétition en faveur d’une Gay Pride en Russie. Parmi ces militants se trouvait Nikolai Alekseev, militant russe de GayRussia et organisateur de la manifestation moscovite. Il est resté plus longtemps en détention, pour avoir insulté l’agent qui controlait son identité, selon la police. Ne  parlant pas français, il aurait subit de violentes insultes de la part d’un policier qui lui aurait “Ici on parle français, sinon rentre dans ton pays espèce de con” selon l’un des militants.

Avec lui, deux militants d’Act Up, Audrey Greiombe et Eric Marty, le photographe américain Charles Meacham et Louis-GeorgesTin, qui a été aussi arrêté en Russie, lors de la Gay Pride interdite, le 28 mai dernier. Choqué, il compare la police française à la police russe.

La motif de l’interpellation est «Trouble à l’ordre public et manifestation illégale». Les cinq « manifestants » se sont vus contraints de suivre les policiers au commissariat pour vérification d’identité. Cette disposition permet d’interpeller sans contrôle n’importe qui pour une durée de quatre heures.

Vers 19h, une trentaine de militants, majoritairement d’Act Up-Paris, mais aussi de Gayrussia et d’IDAHO, et d’autres, ont manifesté devant l’ambassade de Russie.  Ils avaient une banderole sur laquelle on pouvait lire «Shame». D’autres scandait «Libérez Nicolas» et «Legalize Moscow Pride».


Le Comité IDAHO dénonce une garde vue de «plus de huit heures de garde à vue dans des conditions scandaleuses, à la limite de la légalité», pour le militant russe qui a été relâché vendredi soir. Le comité entend bien « demander des explications au ministère de l’Intérieur et au celui de la Justice».

La France qui a pourtant dénoncé les violences faites aux manifestants homosexuels russes le 28 mai dernier doit s’expliquer sur cette arrestation scandaleuse ! N’hesitez pas à partager cet article pour dénoncer ce qu’il s’est passé. D’abord on arrête les militants de s’exprimer, puis après quoi ? Quel retour en arrière !

Ce genre d’action auprès des ambassades n’est pas une première. Act Up et le comité IDAHO avaient déjà organisé un Kiss In devant l’ambassade du Nigéria en 2007. Le garde de l’ambassade, choqué, avait appelé la police, faisait doucement rire les manifestants, qui ne croyaient absolument pas que la police française pouvait les interpeller. Ce n’est d’ailleurs pas arrivé.


IDAHO, Kiss-in devant l’ambassade du Nigéria par ActUpParis;

Photos: Charles MeachamWalk With Pride.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.